Boulogne-Sèvres: 92 millions d’euros pour s’éclairer écolo.

xr:d:DAFoP 9NEk4:5197,j:5915901925799475928,t:24040413
Sevres 92310 > Blog > Boulogne-Sèvres: 92 millions d’euros pour s’éclairer écolo.

C’est un énorme contrat écrit Gaëtane Bossaert dans Le Parisien, ce matin. La communauté d’agglomération Val de Seine (Sèvres et Boulogne) vient de confier à ETDE, filiale électricité et maintenance de Bouygues construction, la rénovation de l’ensemble de son réseau d’éclairage public. Ce marché, qui porte sur 92,3 millions d’euros, engage les partenaires sur vingt ans.
« Cette opération exemplaire en matière de développement durable est la plus importante jamais remportée par ETDE en matière d’éclairage public en France », explique l’entreprise, qui signe là son dixième partenariat public-privé en Europe.
Ce qui a poussé Val de Seine à sauter le pas, c’est « l’état de vétusté du réseau », indique Pierre-Chistophe Baguet, président de la communauté d’agglomération et maire de Boulogne. « Sèvres a déjà connu des pannes d’éclairage répétées et, à Boulogne aussi, nous déplorons régulièrement des défaillances à répétition. Encore récemment, la rue Anna-Jacquin s’est retrouvée plusieurs fois dans le noir. »
Décidées à mettre de l’ordre dans leurs ampoules et à s’éclairer plus écolo, les deux villes vont donc investir pour « un service de qualité ».
Le contrat avec ETDE prévoit d’abord de reconstruire l’ensemble du réseau actuel d’éclairage public, qui a en moyenne de 40 à 50 ans d’âge. L’opération devrait durer trois ans et demi. Côté développement durable, 2 100 points lumineux très consommateurs d’énergie seront renouvelés par des matériels plus innovants.
Favoriser l’électricité d’origine « verte »
« Des systèmes de commande permettant la gestion à distance de chaque candélabre permettront à terme à l’agglomération d’économiser 38 % d’électricité par rapport à sa consommation actuelle », assure ETDE.
L’entreprise s’est également engagée à ce que l’origine de l’électricité qui alimentera le réseau provienne de production verte éolien, hydraulique… pour permettre aux deux villes d’économiser « l’équivalent de 33 000 tonnes de CO2 sur la durée du contrat ».
Côté embellissement enfin, Val de Seine a aussi souhaité mettre en valeur leur patrimoine, et illuminer une cinquantaine de sites remarquables : l’église Notre-Dame à Boulogne, les deux hôtels de ville, la Manufacture nationale de porcelaine ou encore l’église Saint-Romain, à Sèvres…
Une réunion est prévue en septembre pour planifier le chantier : « Nous mettrons tout en oeuvre pour minimiser les nuisances pour les riverains », promet Pierre-Christophe Baguet.

Rate this post

Laisser un commentaire